27,4 millions d’euros générés pour l’économie locale après les Championnats du Monde Route UCI 2021 de la Flandre

Jeudi 17 Février 2022

Les villes-hôtes de Knokke-Heist, Bruges, Anvers et Louvain ont accueilli 1 million de visiteurs uniques pendant la semaine des Championnats du Monde Route UCI 2021, dont plus de 100’000 en provenance de l’étranger. En moyenne, les fans présents aux Championnats du Monde Route UCI sont restés 4,5 jours en Flandre, et l’événement a stimulé l’économie flamande à hauteur de 27,4 millions d’euros au total. Cependant, outre les retombées économiques, les Championnats du Monde UCI ont également un impact considérable sur la visibilité de la région, sa réputation et sa population. Plusieurs études et rapports récemment publiés expliquent l’impact des Championnats du Monde Route UCI.

Des rues et des collines débordant de spectateurs, des fans le long des parcours et une ambiance inimitable : en septembre 2021, cette semaine célébrant le centenaire des Championnats du Monde Route UCI en Flandre a impressionné les médias internationaux. Le retour de la course en ligne a attiré les locaux et incité les visiteurs internationaux à se rendre en Flandre et dans les quatre villes-hôtes. Plusieurs études et rapports étayés confirment désormais que les Championnats du Monde Route UCI 2021 ont bien été l’épicentre du monde cycliste pendant cette semaine, pour les Flamands comme pour les visiteurs des pays voisins et du reste du monde.

Retombées économiques

Selon le rapport sur l’impact économique de l’événement, rédigé par l’entreprise de services professionnels EY, les quatre villes-hôtes – Knokke-Heist, Bruges, Anvers et Louvain – ont enregistré 1,5 million de visiteurs pendant la semaine de l’événement. Toujours selon ce rapport, en prenant en compte les personnes qui ont assisté à l’événement dans plusieurs villes, ce dernier a totalisé plus d’1 million de visiteurs uniques.

10 % venaient de l’étranger, principalement des pays voisins : Pays-Bas, France, Royaume-Uni et Allemagne. 30 % d’entre eux n’étaient jamais venus en Flandre et ont été agréablement surpris par les atouts de la région, et 83 % pensent retourner un jour en Flandre. 90 % des visiteurs internationaux recommanderont la Flandre comme destination de vacances à leur famille, leurs amis et leurs connaissances.

En moyenne, les visiteurs y sont restés 4,5 nuits, une statistique supérieure à la moyenne des statistiques enregistrées en Flandres pour l’hébergement. Les visiteurs de cet événement ont dépensé quelque 36 millions d’euros au total pendant leur séjour en Flandre. La majorité de leurs dépenses portait sur l’hébergement, les repas et les transports. Au total, la valeur ajoutée brute des Championnats du Monde Route UCI pour l’économie flamande s’élève à 27,4 millions d’euros.

Impact sur la réputation

L’impact sur l’image de la Flandre comme destination touristique a été multiplié par le colossal intérêt médiatique international suscité par les Championnats du Monde Route UCI 2021. Les 208 millions de téléspectateurs dans 113 pays et les dizaines de millions de personnes sur les plateformes de réseaux sociaux n’ont pas simplement regardé du cyclisme, ils ont découvert les paysages de la côte flamande et les villes d’art historiques de la région. En outre, la Boucle Flandrienne tracée dans la province flamande du Brabant a mis sous les projecteurs la Druivenstreek, une zone de cyclisme magnifique, mais encore méconnue.

Impact sociétal

Les visiteurs belges et internationaux, ainsi que les habitants des quatre villes-hôtes, ont apprécié l’événement, lui donnant un score moyen de 7,3/10. Ces données nous viennent de l’étude d’impact réalisée par la Vrije Universiteit Brussel en coopération avec l’Université d’Utrecht. Les habitants qui ont participé à l’événement, ou à une ou plusieurs activités préliminaires ou au programme parallèle, ont donné un score moyen de 8,4/10. Pour environ 15 % des habitants interrogés, ce rendez-vous international les a motivés à faire plus de cyclisme et de sport en général.

Une étude menée par Deloitte, partenaire pour la durabilité, a déjà souligné les résultats des efforts importants mis en place pour réduire l’impact de l’événement sur l’environnement. Les émissions de CO2 directes et indirectes (sur un panel de l’étude 1 et 2) ont été réduites de 52 % grâce à l’utilisation de véhicules électriques, de biodiesel et d’énergie verte. A elle seule, l’utilisation de toilettes à aspiration a permis d’économiser 350’000 litres d’eau. 24,7 tonnes de déchets ont été ramassées pendant l’événement, dont 29 % ont été recyclés. Grâce à la promotion des transports en commun, plus de 62’000 déplacements supplémentaires en train ont été effectués.

En outre, les organisateurs ont mis un point d’honneur à favoriser l’accessibilité et l’inclusivité de l’événement, en proposant des infrastructures accessibles aux personnes à mobilité réduite et en organisant une compétition paracycliste, en faisant participer à l’événement des groupes vulnérables et sous-représentés en tant que bénévoles et en organisant des campagnes pour un environnement sportif plus inclusif pour tout un chacun. Enfin, ces Championnats étaient les premiers « sans tabac », en coopération avec Kom op tegen Kanker (Fondation belge contre le cancer).

Héritage

L’organisation d’un événement sportif international majeur comme les Championnats du Monde Route UCI contribue également à la promotion du cyclisme au sens large. A l’initiative de Lydia Peeters, Ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics, « De Grote Versnelling » (« Le Grand Braquet ») a été fondée en partenariat par le gouvernement flamand, les provinces flamandes et l’Association des villes et des municipalités. Avec un grand nombre de parties prenantes issues de différents groupes, elle encourage un partage des connaissances et une coopération afin de développer davantage le cyclisme.

Pour David Lappartient, Président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), « ces études confirment l’impact des compétitions et la qualité de événement incroyable que représentent ces Championnats du Monde Route UCI. Cela démontre également les retombées économiques de cet événement annuel de l’UCI et son impact positif sur la notoriété de la région. Il contribue aussi à une plus grande inclusivité, accessibilité et durabilité en faveur de la société, pendant et après événement. Flandre 2021 a créé une atmosphère fantastique pour fêter le 100e anniversaire des Championnats du Monde Route UCI ! Je tiens à remercier et féliciter la Flandre, les bénévoles et le comité d’organisation pour leur accueil chaleureux et le travail acharné accompli afin de rendre cet événement mémorable pour le monde du cyclisme, qui s’en souviendra longtemps. »

Pour Wim Tack et Christophe Impens, Coprésidents du comité d’organisation local WK2021, « les Championnats du Monde Route UCI sont le premier événement de cette ampleur en Flandre qui, outre l’activité principale – l’organisation d’une course cycliste –, œuvre aussi pour d’autres objectifs, souvent à long terme, comme la durabilité et le cyclisme pour tous. Cependant, il nous permet aussi de présenter diverses innovations que nous avons adoptées (dans l’organisation de la compétition, la gestion des foules, les fan-zones, le bénévolat, les activations, etc.) et qui serviront pour l’organisation d’événements futurs. »

« Le 100e anniversaire des Championnats du Monde Route UCI a vraiment permis de promouvoir la Flandre, berceau du cyclisme, comme destination internationale pour les cyclistes. Outre les exploits de nos athlètes, nous pouvons également démontrer notre force d’organisation au reste du monde, a déclaré le Ministre flamand des Sports Ben Weyts. Les connaissances acquises contribueront au développement de futurs événements (majeurs) en Flandre. »

« Les Championnats du Monde Route UCI étaient l’occasion parfaite de faire découvrir la Flandre au reste du monde. Et la région a clairement plu ! L’étude d’impact prouve ce que nous savions déjà : ces championnats ont dépassé toutes les attentes. La Flandre est le berceau du cyclisme sur route et continuera à l’être, mais nous avons également présenté au monde sa nature unique et ses cités d’art inimitables. Même celles et ceux qui ne sont pas fans de cyclisme ont pu découvrir nos attractions. Nous avons fait le premier pas pour faire reconnaître la Flandre à l’échelle nationale et internationale comme destination incontournable pour les prochaines années », s’est félicitée Zuhal Demir, Ministre flamande du Tourisme.

Consultez l'infographique >>