La Flandre fixe de nouveaux jalons pour les Championnats du Monde Route UCI durables

Vendredi 02 Juillet 2021

Les Championnats du Monde Route UCI 2021 organisés en septembre en Flandre seront l’occasion de fêter le 100e anniversaire des Mondiaux de cyclisme. L’événement a beau être vieux d’un siècle, ces Championnats ont le regard résolument tourné vers demain. Vers les années et les générations à venir. La Flandre organisera les Mondiaux de cyclisme les plus durables jamais mis sur pied et fixera la norme pour les prochains événements.

Dès l’appel à candidatures, la durabilité a constitué l’une des valeurs fondamentales de ces Championnats du Monde Route UCI. Il va de soi que l’événement entend laisser une impression durable aux visiteurs et aux téléspectateurs, mais il veut en revanche ne laisser que l’empreinte la plus faible possible. Pour la Flandre, le centenaire des Championnats du Monde Route UCI marque le début d’une nouvelle ère en matière d’organisation de grands événements.

« La Flandre ambitionne de réduire considérablement ses émissions de CO2 dans les années à venir et figure déjà en tête du peloton européen en termes de recyclage et de réutilisation des biens usagés », explique Zuhal Demir, ministre flamande du Tourisme et de l'Environnement. « Grâce à EventFlanders, nous pouvons désormais jouer ce rôle de pionnier à l'échelle mondiale en organisant également des événements internationaux de premier plan en Flandre de manière durable. Paris est encore loin, mais avec un ambassadeur comme les Mondiaux de cyclisme, qui s'engage à réduire la quantité de déchets et les émissions de gaz à effet de serre, et qui convainc également chaque supporter au bord de la route, nous nous en rapprochons déjà un peu plus », ajoute la ministre Demir.

Avec Deloitte comme partenaire d'un développement durable, l’organisation s’engage pleinement dans une nouvelle approche et franchit ainsi un pas important en faveur de la durabilité des événements cyclistes. L’expertise de Deloitte dans ce domaine en fait le partenaire idéal pour conseiller l’organisation en la matière, pour l’assister dans l’élaboration de ses plans et pour en analyser l’impact.

« En tant que passionné de cyclisme, je suis ravi que les Championnats du Monde Route UCI 2021 reviennent en Belgique cette année pour célébrer son 100e anniversaire dans le berceau du cyclisme. Deloitte est également heureux de pouvoir contribuer à faire de cette fête du cyclisme un événement plus durable et d'aider l'UCI et le comité d'organisation Flanders 2021 dans leurs ambitions en matière de durabilité dans le projet Championnats du Monde Route UCI 2021», a déclaré Piet Vandendriessche, CEO de Deloitte Belgique.

En outre, l’ambition partagée par les organisateurs de ces Championnats et par la Flandre s’inscrit parfaitement dans la stratégie de durabilité récemment initiée par l’UCI, qui vise à faire du cyclisme l’un des sports les plus durables au monde.

David Lappartient, Président de l’UCI : « L'Union Cycliste Internationale (UCI), en tant qu'instance dirigeante du cyclisme mondial, a la volonté d’intégrer complètement le développement durable dans les standards de notre organisation mais aussi d’aider les fédérations nationales, les organisateurs d'événements, les équipes, les partenaires et les coureurs à faire de même. Avec l'adoption récente de nos nouvelles lignes directrices et objectifs de développement durable, nous sommes ravis de voir le comité d’organisation des Flandres de publier son propre plan d’action, à la fois ambitieux et très complet, à l’occasion des prochains Championnats du Monde Route UCI 2021. Ce ne sera pas seulement la célébration du 100e anniversaire des Championnats du Monde Route UCI, mais aussi une étape importante de notre sport avec en ligne de mire un futur plus écologique. »

Un plan en 14 thèmes et 60 points d’action, marqué du sceau de la durabilité

Pour les Mondiaux 2021, le comité organisateur local, la Région flamande, l’OVAM, les villes-hôtes et Deloitte ont élaboré conjointement un plan de durabilité composé de 14 thèmes et de 60 points d’action, lequel est basé sur les objectifs de développement durable* des Nations unies. Deux d’entre eux seront au cœur de ces Mondiaux : les déchets et le CO2.

Réduire au maximum les déchets

Tous les endroits où les foules se réunissent, mangent et boivent restent jonchés de nombreux déchets. Ces Championnats du Monde ambitionnent de limiter au maximum ces ordures et d’évacuer les déchets résiduels de la manière la plus sélective possible.

Une campagne de sensibilisation préalable, menée via les différents canaux des Championnats du Monde cyclistes à l’arrivée dans les gares et les villes ainsi que dans les fan-zones, attirera l’attention des visiteurs sur cette approche de la problématique des déchets. Tous les stands de restauration des différentes fan-zones ne travailleront qu’avec des gobelets réutilisables. Les gadgets et flyers seront limités au strict minimum; il n’y aura donc pas de caravane publicitaire pour précéder la course.

Des centaines d’équipes d’agents verts sillonneront les villes-hôtes et le parcours (notamment dans les côtes et les endroits où l’on attend un public nombreux) et veilleront à ce que les détritus résiduels soient rapidement évacués. L’opération se déroulera selon les principes de la collecte et du tri sélectifs des déchets résiduels et des PMC. Les excédents alimentaires seront redistribués localement (en collaboration avec des projets ou les services sociaux des villes-hôtes).

Les supporters, mais aussi les coureurs contribuent énormément au tri des déchets. Comme dans toutes les autres courses du calendrier UCI, ils sont tenus d'utiliser les « zones de délestage » obligatoires aménagées tout au long du parcours pour se débarrasser de leurs déchets de course (gourdes, emballages de barres énergétiques et autres). Seule exception : les coureurs peuvent jeter des gourdes vers les supporters dans les montées des 50 derniers kilomètres sans mettre en danger les autres coureurs ou le public.

Limiter et calculer l’impact en matière de CO2

Partenaire de ce développement durable, Deloitte calculera l’impact CO2 de l’événement pour la toute première fois de l’histoire de ces Mondiaux. Ce résultat pourra ensuite servir de référence pour les événements futurs. L’organisation tentera également de limiter proactivement l’empreinte CO2 en mettant en œuvre divers points d’action intégrés au plan de durabilité : de la réduction des générateurs diesel à l’incitation des fans et des visiteurs à se déplacer à pied, à vélo ou en transports publics, en passant par l’utilisation d’un certain nombre de voitures électriques et hybrides.

Le comité d’organisation local investira également dans 4 projets locaux et durables (un projet dans chaque ville-hôte) qui seront exposés pendant ces Championnats du Monde.

Deloitte rédigera un rapport de durabilité après les Mondiaux

Après les Championnats du Monde, Deloitte élaborera également, à titre de legs, un rapport de durabilité qui reflétera l’impact du plan de durabilité. L'incidence des différents points d'action sera évaluée en fonction des objectifs prédéfinis. Le rapport, combiné au calcul des émissions de CO2, permettra de créer un cadre de durabilité pour les futurs événements sportifs