Si 2 chiens se battent pour un os... Briek Schotte l'emporte

Vendredi 06 Août 2021

Avant le début de l’édition de 1948 des Championnats de Monde Route UCI organisée à Valkenburg, il y avait deux favoris : Fausto Coppi et Gino Bartali. Même les autres coureurs considéraient que leurs chances de victoires étaient très maigres. Mais il ne faut jamais abandonner avant de connaître le résultat final.

Briek Schotte était de cet avis. Le jeune Belge prit une attitude offensive très tôt dans l’étape au cours de laquelle le Cauberg devait être escaladé pas moins de 26 fois. Il espérait ainsi creuser l’écart avec les deux Italiens.

Le coureur originaire de Flandre occidentale avait déjà remporté le Tour des Flandres à deux reprises et était connu pour son endurance, qui lui avait valu le surnom d’Homme de Fer. Schotte était accompagné de 8 autres coureurs dans l’échappée, et comme Coppi et Bartali refusaient de travailler ensemble alors que le peloton attendait qu’ils mènent le groupe de poursuivants, l’écart avec les neufs coureurs en tête se creusa très rapidement.

Fausto Coppi et Gino Bartali ne franchirent jamais la ligne d’arrivée de ces championnats. Lorsqu’ils réalisèrent qu’ils ne pouvaient plus rattraper leur retard, ils abandonnèrent tous les deux la course. À leurs yeux, la défaite de leur adversaire était plus importante que leur propre victoire.

Pendant ce temps, Briek Schotte parvint à persévérer pendant chaque ascension du Cauberg, entraînant la dissolution du groupe de tête. Tout le monde dut ralentir, sauf un homme : le Français Lazarides. Les deux coureurs s’affrontèrent dans un sprint, au cours duquel Schotte ne se laissa pas surprendre. Le Belge obtint pour la deuxième fois de sa carrière le titre de champion du monde, qu’il remporta encore une fois deux ans plus tard à domicile.

Quid des deux coqs italiens trop fiers ? Ils furent suspendus pour quelques mois par la fédération italienne de cyclisme.

Briek Schotte © Presse Sports
Briek Schotte © Presse Sports